Kateri Lemmens – Alta Val d’Elsa, 10 août 2013

«Alta Val d’Elsa, 10 août 2013» – mon poème sur l’Annonciation de Leonard de Vinci, la beauté qui nous sauve et le secret, le retrait en chaque chose

BEAUTY WILL SAVE THE WORLD

on dit que pour comprendre les anomalies de l’Annonciation de Léonard de Vinci l’observateur doit
faire sept pas vers la droite

sous ses écailles sombres que cache l’inclination d’un doigt ou l’ouverture d’une main

un échange de regards trace une droite rectiligne ou
l’ensemble inépuisable de notre nuit

il suffit parfois d’une perspective aérienne, d’une terre volcanique, d’un seul homme, un jour de soleil, pour
recouvrer l’intuition intacte de la pureté

de la probabilité de se rencontrer deux fois ou d’une
victoire imaginaire contre l’infini

d’une limite, de n’importe quelle limite comme on écrit en pensant au fil ténu où on voit sa propre mort sans la franchir

il suffit parfois d’un poème, d’un seul poème, pour tenir, tout un hiver

cette lettre n’a pas d’adresse, elle vous revient

*

Alta Val D’Elsa, August 10, 2013

they say that to understand the anomalies of the Annunciation of Leonardo da Vinci…

View original post 150 autres mots

Advertisements

I am writing with both hands

live in the layers

Farewell to another great poet, Franz Wright (1953-2015). I posted this one several years ago and it still haunts me. If you have an extra moment, here’s another of his affecting works that I put on this blog last year.

P.S.

I close my eyes and see

a seagull in the desert,
high, against unbearably blue sky.

There is hope in the past.

I am writing to you
all the time, I am writing

with both hands,
day and night.

View original post